• le Bureau de la Psychologue.

    (cliquer sur les photos pour les agrandir)

    Vue d'ensemble.
    Ceci est une vitrine réalisée pour ma soeur qui est Psychologue dans un foyer pour jeunes en difficultés.
    Il ne représente pas son vrai bureau (que je n'ai jamais vu) mais un bureau imaginaire.
    * meubles : un bureau secrétaire, un siège informatique, un trieur à dossiers suspendus,
    * fournitures de bureau : une corbeille, un pot à crayons, un porte-enveloppes, une règle en bois, des stylos et crayons, un cahier à spirales, des enveloppes, un carnet de timbres, un bloc-notes, un classeur, des dossiers suspendus,  un classeur, un ciseau, une serviette en cuir,
    * décoration : une plante dans son pot, un socle en bois pour la plante, deux étagères remplies de livres.

     

    Vue d'ensemble.
    * rappel du métier de Psychologue : des livres de Psycho, les planches de Rorschard (test des taches), une sorte de sculpture d'un cerveau sur socle, le tableau "Le Cri" (souvent vu chez les Psy), une lithographie des Shadoks avec un entonnoir (je trouvais ça approprié, à cause de l'entonnoir), un "boulier" en acier (souvent vu dans les films mettant en scène un cabinet de Psy).

     

    Vue d'ensemble.
    La plante provient de la serre qui m'a servi pour la vitrine la Cabane du jardinier.   C'est de la récup'.
    Le seul élément provenant du commerce dans cette vitrine est le pot contenant la plante, pot offert par ma soeur d'ailleurs, que je tenais à replacer dans la vitrine que je voulais lui offrir.
    La corbeille à papiers ainsi que le trieur à enveloppes et pot à crayons qui figurent tous deux sur le haut du bureau, ont été réalisés dans du Wireform, feuilles grillagées servant en loisirs créatifs.

     

    Vue plongeante.
    Le sol est composé de planchettes de Balsa coupées en lamelles, teintes au Brou de noix, puis collées en guise de parquet.
    Les murs sont recouverts d'un imprimable trouvé sur Internet, collé avec un mélange de colle vinylique et d'eau, ce qui permet de décoller (en procédant très rapidement) si l'on positionne mal son papier peint.

     

    Vue plongeante.
    Sur le bureau on peut voir un bloc notes et un stylo bille.
    Celui-ci est réalisé à partir d'un vrai stylo bille.
    Vous pouvez d'ailleurs retrouver le tutoriel pour réaliser ce
    stylo bille dans ce blog .

     

    Le bureau.
    Il s'agit du bureau dont vous pouvez retrouver le tutoriel dans ce blog.  Ce bureau est partiellement articulé.
    La partie haute est entièrement articulée, avec des tiroirs qui peuvent s'ouvrir, tandis que la partie basse est faite de faux tiroirs
    Pour cela, il suffit de "marquer" le Balsa avec un stylo bille noir (attention à ne pas trop appuyer, au risque de casser le Balsa).
    Ce meuble a été teinté au Brou de noix puis vernis.
    Le sous-main a été découpé dans un morceau d'une couverture plastique qui recouvre les agendas.  Il est vert sombre et a un aspect "croco".  Les coins sont arrondis.

     

    Le bureau garni.
    Il s'agit du bureau garni, en situation dans la vitrine.
    Posés sur le dessus du bureau, on peut voir des enveloppes et timbres disposés dans un trieur, un boulier en acier, un livre de Psychologie, un pot à crayons garni de crayons et d'une paire de ciseaux, quelques crayons éparpillés.
    Dans les étagères du milieu, on peut voir un cahier à spirales, des livres et quelques crayons dans un tiroir entrouvert.
    Sur le bureau, on peut voir un classeur ouvert, un bloc notes, un 
    stylo bille (dont vous pouvez retrouver le tutoriel dans ce blog ), une règle en bois, un livre de Psychologie et quelques enveloppes.
    Sur le sol, des planches de Rorschard et une corbeille à papiers.
     

      

     

    Le trieur à dossiers suspendus.
    Sur la droite de la vitrine, on peut voir un meuble trieur à dossiers suspendus.
    Un seul des tiroirs a été conçu mobile, les autres ne s'ouvrent pas.  Ce tiroir ouvert laisse apparaître des dossiers suspendus remplis de paperasse.
    Pour plus de réalisme, chaque dossier suspendu est conçu comme un vrai, ici avec des attaches en fer.
    Posées sur le dessus de ce trieur, une sculpture représentant un cerveau et une planche de Rorschard.

     

    Le trieur à dossiers suspendus.
    Gros plan sur le trieur à dossiers suspendus.
    On peut voir également le siège informatique réalisé en fils de laiton recourbés (fournitures en magasins de modélisme), en partie en Balsa, en pâte autodurcissante à l'air peinte en vert et rainurée pour figurer l'assise.
    Un morceau de fléchette cassée ser
    t de pied central et est collé sur une rondelle de Balsa, elle-même transpercée par les 4 pieds en fils de laiton recourbés du siège.
    Une malette découpée et réalisée dans un vieux porte-feuille en cuir est posée sur le bas du mur, derrière le siège informatique.


    2 commentaires
  • <st1:personname productid="La Salle" w:st="on">la Salle</st1:personname> de jeux de Mathis.

     

    <o:p>(cliquer sur les photos pour les agrandir)</o:p>

    <o:p>Suite à un plantage informatique, j'ai perdu les photos originales. Vous n'aurez donc pas de photos bien grandes ou de bonne qualité, car il s'agit de photos que j'ai récupérées de la zone de stockage de mon ancien blog.</o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mon mari est devenu le Parrain d'un petit Mathis.
    Ca m'embêtait que le parc en bois contenant les dragées finisse au mieux dans un tiroir, au pire à la poubelle, ... j'ai décidé de le replacer dans une vitrine et de l'offrir à la maman du petit Mathis pour le baptême de son petit bout de chou.
    On peut également voir des cadres-photos qui contiennent des photos du petit Mathis et de son grand frère.

    Le sol.
    Le sol est composé de lamelles découpées dans un imprimable "motif parquet" (trouvé sur Internet et imprimé sur du papier photo), réassemblées et collées sur un fond.

    Le mur.
    Le mur est recouvert de papier peint bleu ciel avec une frise "petit lapin" (trouvés sur Internet).<o:p></o:p>

     

    <o:p> </o:p>

    Le côté gauche.
    Le parc avec Nounours, un hochet, des cubes marquant le nom de Mathis, des plaques de chiffres marquant la date de sa naissance, une toupie, une voiture.
    L'ours est sculpté en pâte autodurcissante à l'air, les cubes sont des perles carrées en bois, le hochet est réalisé avec un fil de cuivre et des perles.

     

     
    Le côté droit.
    * un youpala (bouchon de Champagne, perles de rocaille, perles en bois et morceau de feutrine),
    * des livres d'enfant (images trouvées sur Internet, imprimées sur du papier photo,
    * un ballon coloré (une boule en pâte autodurcissante à l'air).

    Seul élément acheté : le parc contenant les dragées pour le baptême du petit Mathis.
    C'est un objet du commerce ... non pas que je n'aurais pas pu le réaliser moi-même, mais parce qu'après qu'il nous a été offert à l'occasion du Baptême du petit Mathis, ça m'embêtait de le jeter et que j'ai voulu le replacer dans une vitrine à offrir à la maman.

    Mais aussi.
    * la voiture (réalisée en pâte autodurcissante à l'air),
    * la toupie (une perle repeinte, un tronçon de pic brochette, une petite perle en bois),
    * les cubes (des perles carrées sur lesquelles on colle des lettres),
    * et les plaques de jeux (des morceaux de cartonnette sur lesquels on colle des chiffres),
    déjà vus dans le "côté gauche".
    <o:p></o:p>

    <o:p>  </o:p>

    <o:p></o:p><o:p>L'étagère sur le mur.
    </o:p>
    <o:p>On peut y voir la reproduction en miniature de ce même parc à dragées, avec le tulle et les dragées (sur la gauche).
    Un biberon, une voiture (tous les deux réalisés en pâte autodurcissante à l'air) et encore des livres d'enfant.
    Deux cadres-papillons (réalisés en cartonnette) avec les photos du petit Mathis et de son grand frère, Maxime.
    L'étagère est en cartonnette.</o:p>
    <o:p></o:p><o:p><o:p></o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    La patère.
    Un petit détail qu'on ne voit pas forcément sur les photos, car elle se trouve sur le côté (mur de gauche), une patère "petits lapins" et un cintre.
    Celle-ci est réalisée en cartonnette, un motif "lapin" trouvé sur Internet collé dessus, de grosses perles de rocaille dans lesquelles j'ai enfoncé des épingles à couture.
    Le cintre est formé à la pince, avec du fil de cuivre.

    <o:p></o:p>

    Des regrets.
    Encore beaucoup ...
    ne pas avoir pu faire le biberon en résine (je n'ai pas encore eu le loisirs d'essayer cette technique, mais c'est en prévision) ou avec un tube plastique ou de verre (je venais de commencer ma collecte de détritus en tout genre et je n'avais pas encore ça dans mon stock).
    le nounours aurait gagné en véracité s'il avait été fait en tissu ou en fourrure, mais ça c'est dur à faire pour moi, pour l'instant.
    je compte bien m'essayer au Youpala moderne (en plastique ou en bois).


    1 commentaire
  • <st1:personname productid="La Cabaner" w:st="on">la Cabane</st1:personname> du Jardinier.<o:p></o:p>

    <o:p sizcache="0" sizset="0">(cliquer sur les photos pour les agrandir)</o:p>

    Une fois refermée.
    Pour cette vitrine, de forme hexagonale, j'ai fait de la récup' : une serre qui contenait des plantes dont ma mère voulait se débarrasser.
    Cette vitrine regorge d'objets.
    C
    'est la première vitrine que je rempli autant.
    Pour pouvoir y mettre autant d'éléments, j'ai du travailler à une échelle plus petite que le 1/12ème, me rapprochant davantage du 1/15ème.
    Parce qu'elle devait être l'élément central, je suis partie de la table de travail recouverte de métal comme "base d'échelle" .
    J
    'ai donc construit la table de rempotage et les autres objets en me basant sur les dimensions de cette table de travail.

    <o:p sizcache="0" sizset="0">
    </o:p>

     

    Etant plus sombre une fois refermée (à cause du couvercle qui n'est pas totalement transparent, moins de lumière y pénètre), vous pourrez également voir, par la suite, des photos de la vitrine ouverte.

    Et aussi des photos pour lesquelles j'ai disposé les murs à plat avant collage, afin de pouvoir voir les différents éléments et notamment l'outillage : rateau, binette, serfouette, pelle, etc.

     

     

    (ouverte).
    A ce stade, je me demande encore si je vais savoir faire les bottes et les gants de jardinage en caoutchouc que j'aimerais tout de même ajouter à l'ensemble.
    Je n'ai jamais utilisé la technique de la résine et j'ai du mal à me lancer dans l'aventure.

    Le sol en tomettes a été réalisé avec de la pâte autodurcissante à l'air Terracotta.

     

     

    Le sol.
    Le sol est composé de tomettes hexagonales modelées une à une dans de la pâte autodurcissante (à l'air) couleur Terracotta et collée sur de la cartonnette.

    Les murs.
    Les murs sont fait de planchettes de Balsa, teintées au Brou de noix et vernies, sur lesquelles j'ai tracé des rainures avec un stylo bille usagé.

     

     

    La forme hexagonale de la tomette est obtenue avec une clé à bougies retaillée (astuce glanée auprès des membres du forum miniaturama.com, que je remercie chaleureusement).
    Une fois sèches, je les ai collées avec de la colle à bois sur de la cartonnette, j'ai poncé au papier de verre pour gommer les irrégularités.  La poussière
    obtenue par ce ponçage se loge entre les tomettes et permet ainsi de faire le début du jointage.
    J'ai, pour terminer, fait un mélange d'eau et de pâte autodurcissante Terracotta dans un gobelet en plastique que j'ai appliqué au pinceau entre les tomettes, afin de terminer et parfaire le jointage.  Il ne reste plus qu'à essuyer de suite l'excédent qui s'est déposé sur les tomettes et à laisser sécher.

     

     

     

    La table de travail en métal.
    * sur la table de travail recouverte de métal, on peut voir un pot de fleurs métallique contenant des fleurs, quelques fleurs n'y sont pas encore mises et traînent sur le côté, un sécateur à main, un pot en terre cuite que le jardinier a commencé à remplir de terre, un taille haie, quelques sachets de graines et un arrosoir en zinc,
    * sur l'étagère du dessous, on peut voir un cordeau, une caisse contenant des sachets de graines potagères, un ciseau, une bobine de fil grossier pour jardinage, encore quelques sachets de graines.

     

    L'arrosoir est fait de bristol recouvert du métal découpé sur un opercule de produit alimentaire.

    Le taille haie, le sécateur ou les ciseaux sont confectionnés à partir de fil d'étain aplati à la pince (cf. tutoriel couteaux, cisailles dans ce blog).

     

    <o:p sizcache="0" sizset="6">La table de travail en métal et certains outils (arrosoir, pelle, fourche, plantoir à bulbes, etc.) sont extraits du livre de Marie-Hélène Deguilhem "</o:p><o:p sizcache="0" sizset="6">Miniatures Nature</o:p><o:p sizcache="0" sizset="6"></o:p><o:p sizcache="0" sizset="6"></o:p><o:p sizcache="0" sizset="6">", dont j'ai modifiée les dimensions.</o:p><o:p sizcache="0" sizset="6"></o:p>

     

     

    La table à rempoter.
    * en haut du meuble : des produits insecticides, du fertilisant, une boîte en zinc, un brumisateur,
    * un assortiment d'outils à main pendu sur la patère en dessous de l'étagère : plantoir à bulbes, plantoir, râteau, serfouette, petite pelle,
    * sur la table à rempoter, des sachets de graines, une griffe de jardin 3 dents, une autre petite pelle, un pot de fleurs en terre cuite, un mélange de terre et de terreau, une boîte en zinc rempli de semis,
    * en dessous de la table à rempoter, une caissette de bulbes, un sachet de terreau, des pots de fleurs en terre cuite.

    Vous pouvez accéder aux plans de ce meuble à rempotage dans ce blog.



    La terre est un mélange
    de colle et de café moulu.

     

     

    Quelques outils de jardinage.
    * d'abord le mur de droite avec son étagère à fertilisant, désherbant, etc. (cf. photo suivante), mais surtout sa fourche, sa pelle et sa binette,
    * ensuite le mur de gauche avec son râteau et sa serfouette,
    * enfin, le pulvérisateur à désherbant, posé entre le mur de gauche et la table à rempoter,
    * sans oublier le
    dévidoir à tuyau d'arrosage (visible plus haut, dont le tutoriel est disponible dans ce blog).
     

     

     

    Les trois murs du fond.
    Les 3 murs du fond de la vitrine, une fois terminés et salis comme il se doit.

    Les outils, de gauche à droite :
    * sur le mur de gauche : un râteau, une serfouette,
    * autour ou sur la table de rempotage : une griffe à main 3 dents, un plantoir à bulbes, un plantoir, une serfouette à main, un râteau à main et 2 pelles à main (une suspendue et l'autre dans le pot en terre cuite),
    * sur le mur de droite : une fourche, une pelle, une binette.

     

    Un vieux paletot et un chapeau de paille ont été accrochés sur une patère en bois.
    Le vieux manteau est un assemblage de vieux tissu cotelé assemblé et collé à la colle pour tissu.
    Le chapeau est construit comme de la vannerie, à partir de fil de cuisine, le tout rigidifié par du vernis.

     

    Vue d'un peu plus près.
    D'un petit peu plus près ... respectivement, côté gauche et droit.

     

    Les sécateur et taille haie
    Le taille haie et le sécateur ont été réalisés avec du fil d'étain aplati à la pince.
    Vous pouvez d'ailleurs retrouver le tutoriel pour faire des
    couteaux, cisailles dans ce blog.

     



    Les bottes.
    Il s'agit de la paire de bottes que je voulais faire au tout début de la création de la cabane du jardinier, mais je n'avais pas osé me lancer tout de suite dans la manipulation de la résine.
    C'est chose faite, les bottes ont été ajoutées à la composition bien plus tard.
    J'ai d'abord modelé des bottes avec de la pâte autodurcissante à l'air, que j'ai retravaillées ensuite avec un outil pointu.
    Puis, j'ai trempé ces bottes plusieurs fois dans du latex afin de faire le moule.
    Enfin, j'ai fait un mélange moitié/moitié de résine et de durcisseur afin qu'elles restent un peu souples et j'ai ajouté au mélange du colorant pour bougie.
    Sur cette photo, on peut voir les bottes propres, les bottes une fois salies par la terre et les bottes en situation.

    Finalement, je n'ai pas réalisé les gants en caoutchouc car je souhaite donner le rendu du caoutchouc, peut-être par la suite ...

     


    1 commentaire
  • <st1:personname productid="La Salle" w:st="on">la Salle</st1:personname> de bains du plombier.

     

    (cliquer sur les photos pour les agrandir)

    Suite à un plantage informatique, j'ai perdu les photos originales. Vous n'aurez donc pas de photos bien grandes ou de bonne qualité, car il s'agit de photos que j'ai récupérées de la zone de stockage de mon ancien blog.

     

    En fait, il ne s'agit pas de la salle de bains du Plombier, mais plutôt d'une salle de bains en cours de réparation par un Plombier.

    On peut d'ailleurs voir une partie de ses outils jonchant le sol :

    * une pince à cintrer (mélange de pâte autodurcissante, bristol, cure-dents),

    * un chalumeau (pâte autodurcissante, morceau de fil d'étain),

    * un tournevis (fil d'étain),

    * une caisse à outils (en cartonnette, cf. tutoriel caisse à outil),

    * un morceau de tube de cuivre (du fil de cuivre tout simplement).

     

    Le sol.
    Le sol est composé de carrés de carton fort brillant découpés, assemblés sur un fond et repeints en jaune.

    Le mur.
    Le mur est composé  de papier peint vert nil, et un carré de fausses-mosaïques découpées dans du carton fort brillant, collées et réassemblées sur le mur.

     

    Dans l'armoire de toilettes.
    * un pot de sels de bains (rhodoïd et perles de rocaille),
    * des bouteilles de parfum (perles de différentes formes),
    * le verre pour se rincer les dents.


    Sur l'étagère.
    * un savon (pâte autodurcissante) sur son porte-savon (bouton nacre),
    * une brosse à dents (pâte autodurcissante + poils de brosse à dents),
    * le dentifrice (pâte autodurcissante + imprimable).

     

    Dans la caisse à outils.
    * un autre tournevis (en fil d'étain et pâte autodurcissante),
    * un bloc-notes (mélange de bristol et papier),
    * des crayons (réalisés avec des cure dents),

    * un chiffon (morceau de lingette),

    * une pince multiprise (en fil d'étain aplati),
    * une bobine de fil à souder (perle en bois allongée, bristol et fil métallique pour bijoux en perles).

     

     

     

     

    L'outillage.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    Gros plan sur une partie de l'outillage : boîte à outils en cartonnette (cf. tutoriel caisse à outil), pince à cintrer (pâte autodurcissante à l'air, bristol et cure-dents), chalumeau (pâte autodurcissante à l'air et morceau de fil d'étain, pince plate (fil d'étain aplati, cf. tutoriel sur les couteaux, cisailles en fil d'étain), robinet (pâte autodurcissante et fil d'étain).

     

     

    Le brossage des dents.
    Gros plan sur le tube de dentifrice (en pâte autodurcissante à l'air) et la brosse à dents (je confirme que réaliser la brosse à dents en pâte autodurcissante à l'air et coller les poils bien droits, sans s'énerver, ce n'est pas évident du tout !).

    Des regrets.
    Encore beaucoup ...
    * ne pas avoir pu faire la robinetterie entièrement en acier,
    * avoir laissé quelques petites traces de colle sur le bord des portes de l'armoire de toilettes,
    * la hauteur limitée de la boîte qui ne m'a pas permise de placer un miroir par exemple (mini-vitrine).
    * ne pas avoir pu placer le rasoir électrique que j'avais commencé, faute de place sur l'étagère (ce sera pour une prochaine vitrine).


    1 commentaire
  • le Déménagement de Peggy.

    <o:p></o:p><o:p>(cliquer sur les photos pour les agrandir)</o:p>

    Suite à un plantage informatique, j'ai perdu les photos originales. Vous n'aurez donc pas de photos bien grandes ou de bonne qualité, car il s'agit de photos que j'ai récupérées de la zone de stockage de mon ancien blog.

    Il s'agit d'une mini-vitrine faite à l'occasion du déménagement de ma Soeur. Composée d'un escabeau, d'un pinceau, d'un pot de peinture, d'un rouleau à tapisserie, de cartons, d'une lampe de chevet.  Quelques photos de son fils se sont échappées d'un carton à photographies et jonchent le sol.
    Le sol.
    Cette fois, il est constitué de lamelles de bois découpées dans du balsa de <st1:metricconverter productid="1 mm" w:st="on">1 mm</st1:metricconverter>, assemblées et collées sur un fond.  Le tout vernis par un vernis pour le bois légèrement teintant.
    Le mur.
    Le mur a été recouvert de tapisserie (trouvée sur Internet) pour ensuite être recouvert de peinture verte (correspondant à la couleur du pot de peinture).

     

    On peut y voir.
    * une lampe de chevet (parce que j'en ai offerte une à ma soeur récemment dans la perspective de son futur déménagement d'ailleurs : grosse perle de bois, bristol, fil électrique et pâte autodurcissante à l'air),
    * un carton de déménagement (bristol),
    * une boîte à photos (bristol), d'ailleurs des photos d'elle et de son fils s'en sont échappées,
    * un pinceau plat (Balsa et poils d'un vrai pinceau) 
    vous trouverez une autre façon de réaliser un gros pinceau à la rubrique "Tutoriaux",
    * un rouleau à peinture (trombone, pâte autodurcissante et lingette),
    * un gros pot de peinture dégoulinant (pot de peinture pour maquette et étiquette trouvée sur Internet, cf. tutoriel
    pot de peinture),
    * un escabeau (Balsa et feuilles de métal, cf. tutoriel escabeau dans ce blog),
    * un chiffon (lingette).

     

    Vue plongeante.
    Vue plongeante sur cette miniature.
    Cette miniature a l'air plus simple, dans la mesure où elle comporte moins d'objets que la "Salle de bains du Plombier".
    Mais, en réalité, elle a été plus compliquée à réaliser, de part la confection de l'escabeau (cf. tutoriel pour réaliser cet
    escabeau
    ).

     

    L'escabeau.
    Gros plan sur l'escabeau que vous pouvez retrouver dans les turoriels de ce blog, rubrique "Tutoriaux" 
    (cf. tutoriel pour réaliser cet escabeau).
    Celui est réalisé en bois, puis recouvert de feuilles de métal (opercules) pour lui donner un aspect métallique.

     

    Le matériel de peinture.
    * un pot de peinture 
    cf. tutoriel pot de peinture),
    * un pinceau (morceau de Balsa, poils de vrai pinceau, feuille de métal), vous trouverez une autre façon de réaliser un gros pinceau à la rubrique "Tutoriaux",
    * un rouleau à peinture (tronçon de pic brochette, trombone, pâte autodurcissante à l'air et lingette).

    Des regrets.
    Encore beaucoup ...
    * ne pas avoir pu mettre plus d'objets (mini-vitrine), notamment le bac à peinture,
    * ne pas avoir pu réaliser l'escabeau entièrement en acier.


    votre commentaire